Auto-protection – Self défense

La self-défense n’est ni un art martial ni un sport de combat ! On devrait parler plutôt d’auto-protection

L’art martial s’inscrit dans la durée, la self défense doit être immédiatement applicable avec une seule limite : la loi (légitime défense).

L’art martial se rattache à une tradition, une culture, il est hiérarchisé et observe un cérémonial, la self défense est pratiquée dans toutes les tenues, dans tous les lieux possibles et par tous temps, elle ne comporte aucun grade.

L’art martial impose un idéal technique que le pratiquant s’efforce d’atteindre, la self-défense choisit dans les arts martiaux et les sports de combat les seules techniques réputées efficaces par les professionnels de la sécurité, adaptées ensuite aux possibilités de chacun.

Le sport de combat est principalement tourné vers la compétition sportive sous forme de combats très réglementés ou de démonstrations techniques, par définition la self-défense ne peut pas donner lieu à un championnat.

Self-défense seniors ?
C’est un système d’auto-défense cohérent qui s’adresse à des personnes n’ayant plus le tonus, la souplesse, les capacités cardio-musculaires d’un adulte en bonne santé. Il recherche l’économie d’énergie pour une efficacité maximum, en sont donc écartés : les techniques en force, les projections, les coups de poings sources de fractures de la main, les coups de pieds au-dessus du genou. En revanche, il intègre l’étude et l’usage d’armes par destination, c’est à dire tous objets d’usage courant dont on peut se servir pour se défendre.

Un seul but : sortir d’une situation dangereuse avec le minimum de désagréments.
Il ne s’agit pas de terrasser un adversaire, ni même de le maîtriser par une clé mais d’éviter une agression par une perception plus aigüe du danger, de bousculer un agresseur non armé pour s’enfuir afin de chercher de l’aide et dans les cas, heureusement rares, de « vies en danger » de pouvoir tenter de défendre son intégrité physique.

Un cours seniors :
Il débute par un réveil cardio-musculaire progressif (déplacements en sûreté, « danse-répétition » de certaines techniques), suivi par un échauffement plus spécifique adapté à la technique au cœur du cours. Ce dernier porte sur une ou deux techniques sans arme puis l’étude d’une arme par destination (stylo, journal, bâton, parapluie, canne, chaise, etc.).

Les séquences durent entre dix et quinze minutes, les techniques sont revues régulièrement sous différents angles et/ou à la demande des participants. Condition « sine qua non » : la bonne humeur y est de rigueur.


Lieux et horaire

Salle Jean Nicot – 7 rue Jean Nicot – Paris 7

Le lundi de 12h00 à 13h00

(métro Latour-Maubourg ou Invalides, RER C Invalides, autobus 28, 63, 69, 83, 93…)

 


Centre sportif de La Plaine – 13 rue du Général Guillaumat – Paris 15

Le jeudi de 10h00 à 11h00

(Métro Porte de Versailles ou Porte de Vanves ; Tramway T3a, arrêt Georges Brassens ; Bus 89, arrêt Général Guillaumat ; Minibus électrique Traverse Brancion-Commerce, arrêt Petite Ceinture)